Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Après le vent, la terre tranquille »

Publié le par RMAC

« Après le vent, la terre tranquille »
« Après le vent, la terre tranquille »
« Après le vent, la terre tranquille »

 « Après le vent, la terre tranquille »

 

Lourmarin

De tes ruelles rêveuses qui se versent dans une sublimation légère

De tes terres figées avalées par le souffle de l’âme

De tes vents frais caressant les silhouettes dansantes des odeurs mêlées lavandes thym romarin

Tu portes les esprits vers une nouvelle quête existentielle…

 

En octobre, la dernière classe littéraire du lycée Vauban (lycée français du Luxembourg) a suivi

« l’ombre d’un homme qui marchait au Soleil ».

 

La visite au sein du village fût le fruit d’une volonté du professeur de philosophie. Celle-ci souhaitait partager sa passion autour de Camus et de Char pour mieux comprendre qui ils étaient et d’où ils provenaient.

 

Enchanteur, le village de Lourmarin offre aux voyageurs de merveilleux paysages habités d’un patrimoine à l’histoire riche et plaisant, passant par un château du XVème siècle, à une église catholique ou protestante.

 

Le château de Lourmarin - bâtit sur une ancienne forteresse du XIIème siècle, à l’architecture de la renaissance, restauré entre 1921 et 1923 grâce à Robert Laurent-Vibert, abrite aujourd’hui une Fondation culturelle et accueil encore les curieux.

 

Ancien village martyre, dû aux guerres de religions, il attire de nombreux écrivains, peintres et autres artistes en tout genre tant par son calme que par la beauté des rues éclairées des doux rayons chauds du Soleil. Mais entre tous, un philosophe a davantage marqué les esprits : Albert Camus.

 

Admiratif de ce paysage qui lui rappelait son Algérie chère à son cœur, Camus ne vit que deux ans à Lourmarin dans une ancienne magnanerie aménagée en maison, achetée en 1958 avec son prix Nobel et encore habitée par sa fille Catherine Camus. Et pourtant, il n’est pas disparu. Il vit encore au sein de ce petit village provençal par ses écrits laissés et les souvenirs gardés de ceux qui l’ont autrefois connu.

 

Le groupe s’était auparavant recueilli sur la tombe de Camus. Une stèle traversée d’une vie qui verse les grains fleuris de ses pensées et les chants des oiseaux qui les répètent dans un silence paisible. Les élèves ont pu penser la mort et la sentir proche d’eux. Quelques-uns, sensibles, ne sont pas restés devant. D’autres prirent la peine de repenser à la philosophie de Camus et à le remercier pour ce qu’il a pu apporter par sa pensée. Silencieux ils se tenaient là, les yeux fermés, calmes.

 

Après une visite libre dans le village puis une visite guidée, les élèves ont pu rencontrer Catherine Camus pour en apprendre un peu plus sur l’homme qu’était son père et pas juste le philosophe présenté au sein du cadre scolaire.

 

Certains ont été marqué par la forte ressemblance physique avec Albert Camus, d’autres par son caractère. Tous pratiquement, ont apprécié « son franc-parler ».  Une belle rencontre qui a marqué les esprits de ces jeunes venus dans le but de se rapprocher au plus près d’Albert Camus. Après plusieurs questions posées, madame Camus prit le temps de signer quelques livres et d’échanger avec des élèves. Rires, joies et respect étaient au rendez-vous. Un agréable moment passé. Aucun ne pourra oublier cette rencontre car tous ont été touché de pouvoir être si proche de cette femme dont ils ont entendu parler.

 

Cette journée entière a émerveillé tout le petit groupe. Chacun des élèves avait impatiemment attendu ce jour et aucun n’a été déçu. Ils y ont ressenti, dans ce petit village, une paix grandissante dans leur cœur. Des souvenirs se sont créés, favorisant ainsi leur satisfaction. Leurs connaissances ont été approfondi et heureux ils se sont rejoins pour rentrer, la tête pleine de joie et de rêves.

 

De nouvelles rencontres favorisées par le décor émerveillant de Lourmarin, une paix et une harmonie au cœur de tous ceux qui visitent cette petite ville accueillante tant par ses habitants que par la Nature qu’elle offre.

 

Village d’inspiration et de paix qui prend place dans les carnets de Camus. Voilà ce qu’est Lourmarin. Un guide de la pensée qui pour ce philosophe s’est libérée par l’écriture. Cet homme a marqué le village, il l’a fait vivre et a vécu en lui. Il y trouvait ses mots, son bonheur. Il a partagé son amour de la Nature présente au cœur de Lourmarin.

 

Que vous soyez étudiant, historien, peintre, écrivain ou tout simplement curieux, Lourmarin favorisera votre envie de découverte, de paix de retour de soi en soi.

 

 

 

Lejeune Aline, Bastin Santiago, terminale L, Lycée Vauban, Luxembourg.

 © Photos Elèves de la classe

 

 

Commenter cet article

Isabelle 27/02/2020 12:22

Vous avez beaucoup de chance d'avoir été accueillis par Catherine Camus ! Je me rends deux fois par an à Lourmarin sur les traces d'Albert Camus pour me recueillir sur sa tombe et celle de son épouse, prier dans l'église où furent célébrées ses obsèques, et passer devant sa maison. C'est pour moi un véritable pèlerinage...